Décembre 2018
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31

Le contexte : directives européennes et ancrage au territoire.

1 - La réflexion sur le développement économique de nos territoires et sur l'insertion professionnelle et sociale doit s'inscrire dans le cadre de la Stratégie européenne « Europe 2020 » pour une économie de la connaissance.

  • Cette stratégie qui souligne la nécessité de penser une croissance inclusive favorisant l'insertion professionnelle et sociale de toutes et tous, repose notamment sur le développement des programmes d'éducation et de formation tout au long de la vie.
  • Elle introduit la prise en compte et la valorisation des acquis non-formels et informels, comme leviers contribuant à l'insertion professionnelle.
  • Permettre à chacun-e de développer, de valoriser et d'utiliser ses compétences (connaissances, capacités et aptitudes) génère à la fois un épanouissement personnel, une hausse du capital humain et des gains de compétitivité assurant un développement économique durable et inclusif.
  • Le développement de démarches de Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE) nécessite de qualifier les collaborateurs-trices aux éco-gestes, à la démarche de développement durable et aux enjeux de la transition écologique.

2 - L'insertion professionnelle et sociale et l'accompagnement des publics en rupture.

  • Le développement et la valorisation de compétences liées au développement durable peuvent augmenter l'employabilité des personnes vis à vis des entreprises qui sont engagées dans une démarche de RSE.
  • Pour faire le lien avec le développement économique de nos territoires, la problématique de l'accompagnement à l'insertion doit être abordée en terme de valorisation des compétences formelles, non formelles et informelles des individus.
  • Outre les avantages pour le développement économique local, l'accroissement et la valorisation des compétences des individus permet de renforcer l'estime de soi et le sentiment de légitimité à la participation démocratique, source de cohésion sociale et de représentation positive du territoire.

3 - La recherche d'un mode de développement durable prenant en compte les enjeux économiques, sociétaux et environnementaux est une préoccupation constante de la Communauté d'Agglomération du Pays de Grasse comme en témoigne le Plan Territorial d’Éducation au Développement Durable.

  • Ce mode de développement durable passe par la sensibilisation et l'éducation de tous les publics aux thématiques du développement durable mais aussi par la diffusion de pratiques professionnelles responsables (RSE) accompagnée par le développement des métiers verts et verdissants***.
  • La découverte, l'appropriation et la valorisation de savoirs et savoirs-faire liés au développement durable favorise la responsabilisation individuelle et collective face à ces enjeux mais permet également une transformation des pratiques professionnelles et un développement de l'attrait pour les métiers verts et verdissants.
  • Ces métiers verts et verdissants sont l'une des voix d'insertion professionnelles durables porteuse de sens que l'on doit rendre accessible aux publics au RSA, aux jeune, aux femmes et aux seniors actifs.

Finalités

1 – Renforcer l'employabilité

  • favoriser le maintien dans l'emploi et l'insertion professionnelle des participants
  • participer à l'acquisition des Compétences Clés et à la valorisation des apprentissages non formels et informels des participants

2 – Favoriser les démarches de RSE et l'adaptation des entreprises aux enjeux du développement durable

  • permettre aux entreprises engagées dans une démarche de RSE de recruter des salariés ayant des compétences avérées en DD
  • favoriser le développement des métiers verts
  • favoriser le verdissement des métiers
  • favoriser la mise en œuvre de l'accord sur la qualité de vie au travail
  • valoriser les compétences liées aux Développement Durable dans les procédures d'embauche
  • Contribuer à la sensibilisation à la création d'activité dans une démarche éco-responsable

3 – Participer à l'éducation au DD

  • participer à la formation au DD tout au long de la vie
  • s'inscrire dans le Plan local d'EDD
  • participer à l'éducation à la citoyenneté y compris la citoyenneté européenne.

Notes d'information.

Après avoir défini et diffusé à partir de 2006, les Compétences clés pour l'Education et la formation tout au long de la vie*, l'Union Européenne recommande depuis le 20 décembre 2012, la valorisation et la validation des acquis non formels et informels **.

* Les Compétences clés pour l'Education et la formation tout au long de la vie: 8 compétences permettant de s'adapter aux changements technologiques, économiques et sociétaux.

- Communication dans la langue maternelle / Communication en langues étrangères / Compétence mathématique et compétence de base en sciences et technologies / Compétences numériques / Apprendre à apprendre / Compétences sociales et civiques / Esprit d'initiative et d'entreprise / Sensibilité et expression culturelle.

** Apprentissage formel, non formel et informel : JO de l'UE 22/12/2012

- Apprentissage formel : dispensé dans un contexte organisé et structuré, spécifiquement consacré à l'apprentissage et qui débouche généralement sur la délivrance d'une qualification.

- Apprentissage non formel : dispensé sous forme d'activités planifiées (en termes d'objectifs d'apprentissage et de temps d'apprentissage) reposant sur une certaine forme de ressource ou d'accompagnement. Exemples: formation en entreprise, formation structurée en ligne, cours proposés par des associations...

- Apprentissage informel: découlant des activités de la vie quotidienne liées au travail, à la famille ou aux loisirs et il n'est ni organisé ni structuré en terme d'objectifs, de temps ou de ressources, il peut posséder un caractère non intentionnel de la part de l'apprenant. Exemples: des aptitudes acquises dans le cadre d'activités bénévoles, lors d'un séjour à l'étranger, dans les relations de voisinage...

*** Métiers verts et verdissants:

- Métiers verts: Le Programme des Nations Unies pour l’Environnement (PNUE) définit les métiers verts ou les « cols verts » comme des « emplois dans l’agriculture, l’industrie manufacturière, la recherche et développement, l’administration et les services qui contribuent de manière substantielle à préserver ou à restaurer la qualité de l’environnement. Il s’agit en particulier, mais pas uniquement, des métiers qui participent à préserver les éco-systèmes et la biodiversité ; à réduire la consommation d’énergie, de matières premières ; à décarboniser l’économie ; et à minimiser ou à éviter toute forme de déperdition et de pollution » (1). Les métiers verts seraient donc présents dans tous les secteurs de l’économie et par définition transversaux. Selon cette définition, ils incluent les technologies, produits et services qui réduisent les risques environnementaux, la pollution et l’utilisation des ressources.

- Métiers verdissants : Aujourd’hui, nombreux sont les professionnels issus de secteurs très variés qui cherchent à limiter les impacts de leur activité sur l'environnement. Cette nouvelle sensibilisation à l'environnement et au développement durable fait apparaître de nouvelles compétences et “verdissent” ainsi certains métiers pour répondre aux nouveaux enjeux de la croissance verte. Les deux tiers s’exercent dans des activités sans lien direct avec l’environnement. Le « verdissement » ne concerne pas toutes les professions de la même façon. Certains professionnels du bâtiment et des transports, notamment en raison de l’évolution de la réglementation due au Grenelle de l’Environnement, doivent acquérir de nouvelles connaissances environnementales..

Adhésion

Adhérer à contribution libre... ?

InformationsTélécharger le bulletin d'adhésion Nouveau ! Adhésion en ligne

Contact

Nous contacter ?

Contact