Décembre 2018
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31

 Quels rôles jouent les compétences collectives dans l'efficacité économique des structures ou projets développant des pratiques solidaires ?

L'analyse de l'efficacité économique d'un projet ou d'une structure par le prisme des compétences collectives peut constituer une approche originale nécessitant de décloisonner les champs théoriques (économie, sociologie, psychologie sociale...) et permettant de s'insérer dans les enjeux et questionnements du contexte général.

Contexte académique

Les études, recherches et expérimentations se sont largement focalisées sur les compétences professionnelles individuelles et sur les compétence organisationnelles.

Un champs de compétence reste relativement peu exploré : les compétences collectives (vocabulaire commun, référentiel commun, capacité à agir et réagir en commun...) en particulier en lien avec la démarche d'innovation.

Par ailleurs, les travaux de l'Institut Godin (Tableau de bord des pratiques solidaires, marqueurs de l'innovation sociale) montrent un lien entre les pratiques solidaires et la capacité d'innovation sociale des structures mais laissent en suspens la contribution de ces pratiques à l'efficacité des structures.

La notion d'efficacité renvoie au rapport entre les résultats obtenus et les objectifs visés. On peut interroger la notion d'efficacité économique en interne au sein d'une structure ou d'un projet à partir des objectifs économiques que se donnent les acteurs. Mais on peut aussi appréhender la notion d'efficacité économique au regard d'objectifs internes ou externes (objectifs du territoire) qui peuvent concerner le développement durable et la transition écologique. On rejoint ici les travaux sur l'utilité sociale. L'introduction de la temporalité permet enfin de s'interroger sur l'efficacité des innovations sociales en analysant les impacts et changements institutionnels induits au regard des besoins auxquels l'innovation cherchait à répondre.

En s'appuyant sur les travaux d'Amartya Sen, et en particulier sur les notions de liberté positive et de capabilité, on peut établir une causalité circulaire entre la démarche de développement durable et l'acquisition des savoirs de base et des compétences-clés (recherche-action IRFEDD/évaléco – 2014). Dans son colloque « Transition et Développement Durable : Mobiliser les Compétences Collectives », du 15 mai 2014, l’U.N.E.S.C.O. attire ainsi l’attention sur les possibilités qu'offrent l'analyse en terme de compétences collectives dans le cadre du développement durable.

Pistes d'application concrètes:

  • Les territoires disposent-ils de compétences collectives favorisant leur transition écologique et leur capacité d'innovation ? Une politique favorisant le développement des compétences collectives inter-structures ou de territoire peut-elle favoriser la transition écologique ?
  • Les impératifs de professionnalisation des structures de l'ESS leurs font abandonner leurs compétences collectives pour développer des compétences organisationnelles mais cela peut finalement affaiblir leur modèle économique. Une autre manière de voir la consolidation des structures de l'ESS serait de repérer, conscientiser, exploiter les compétences collectives pour :
    • réactiver les compétences clé individuelles et les développer
    • réagir aux évolutions du contexte
    • innover socialement
  • Les recherches sur les compétences collectives peuvent-elles servir de base à la création d'outil d'accompagnement à la consolidation des structures de l'ESS ?

 

Adhésion

Adhérer à contribution libre... ?

InformationsTélécharger le bulletin d'adhésion Nouveau ! Adhésion en ligne

Contact

Nous contacter ?

Contact